.

Politique Intérieure

macron-1

Le triomphe de la télé-réalité est en marche !

Pour donner les pleins pouvoirs à notre nouveau Président et son nouveau parti coaché par l’équipe Rothschild envoyez « 1 par SMS au 72 500 » (1€50 plus coût du sms) La télé-réalité a triomphé de la raison, un parti politique sans idéologie, sans programme et sans militant, création ex nihilo mais soutenu par de grands intérêts économiques à fait élire un président désigné sur casting. Emmanuel Macron, ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée et éphémère ministre de l’économie est devenu président de la république sans jamais avoir exercé aucun mandat électif préalable. L’affaire est assez inquiétante pour que de nombreux analystes politiques et philosophes s’en inquiètent mais rassurez-vous tout est sous contrôle leur audience est nulle, le cartel médiatique veille au grain. Et l’affaire ne s’arrête pas là ! Ce dimanche 11 juin 2017 les candidats de la république en marche qui ont été castés sur internet à travers des critères qui devraient faire « hurler à la mort » toutes les associations anti-discriminations de la république ont obtenu des scores très importants au risque d’éliminer toute opposition au sein de l’assemblée nationale malgré un total de seulement 7.3 millions de voix soit 4.5 millions de voix de moins ...
Lire La Suite
2048x1536-fit_emmanuel-macron-a-paris-26-10-2016-credit-chamussy-sipa

Emmanuel Macron ou le retour de Dionysos, esquisse d’un portrait philosophique

Nous allons examiner quels sont les ennemis désignés par monsieur Macron et nous chercherons à en déduire sa vision de l’homme et du monde. Nous nous appuierons pour cela principalement sur deux textes : sa biographie Révolution publiée aux éditions XO en 2016, et sa Lettre ouverte aux LGBTI du 16 avril 2017 (https://en-marche.fr/article/lettre-ouverte-emmanuel-macron-lgbti).
  1. Qui sont les ennemis de monsieur Macron ?
Examinons ses déclarations dans sa Lettre ouverte aux LBGTI pour les ennemis intérieurs :
  • « Près de quatre ans après le déchaînement de réactions anti-LGBTI ayant entouré le vote de la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe … »
  • « Si nous pensions qu’elle serait suffisante pour renvoyer les anti-LGBTI à un lointain souvenir, nous nous sommes collectivement trompés. »
  • « Je mènerai une lutte intraitable contre la haine envers les LGBTI. »
  • « Ce combat contre la haine envers les LGBTI aura pour fer de lance l’éducation. »
  • « Ce combat contre la haine envers les LGBTI aura pour bouclier la justice. »
  • « des combats subsistent, je suis décidé à les mener … »
7788392560_marine-le-pen-et-emmanuel-macron

« Sur le fond, il nous reste \u00e0 choisir entre deux France. »

Pour autant, l’indigence de la forme ne doit pas occulter les enjeux réels. Sur le fond, il nous reste à choisir entre deux France. Entre une France souveraine dans une Europe des patries et une France dissoute dans une Europe centralisée. Entre une France d’autant plus ouverte aux autres cultures qu’elle sera enracinée dans son histoire, son identité et une France d’autant plus emportée par les vents contraires qu’elle sera honteuse de son passé, de sa culture. Entre une France qui respecte l’écologie intégrale, les rythmes naturels de la personne humaine et une France dominée par un esprit de toute-puissance qui veut l’entraîner dans les délires de « l’homme augmenté ». Entre une France qui laisse place à la gratuité, au bénévolat et une France dans laquelle tout est bon à vendre, y compris le ventre des femmes. Entre une France dans laquelle le politique, au service du bien commun, pose le cadre d’un développement économique harmonieux et une France dans laquelle les multinationales et les plus forts font la loi. Entre une France qui combat le fascisme d’aujourd’hui – celui qui verrouille nos banlieues, encage les femmes et se fait exploser dans nos villes – et une France qui ...
Lire La Suite
000_NT80N

Cinq membres de l’Avant-Garde appellent à voter Marine Le Pen

La France est un bien trop précieux pour qu’on la sacrifie sur l’autel de nos intérêts immédiats, ou des raisonnements idéologiques préfabriqués. La France réclame aujourd’hui que nous fassions un choix, pour son avenir. Aujourd’hui, nous votons pour la France, non pour l’assemblée générale d’une start-up, ni pour l’illusoire gouvernement du monde. Marine Le Pen a assuré être la « candidate des limites ». De ces limites qui sont nécessaires à l’homme pour persévérer dans son être, de ces limites qu’illustrent - non pas seules mais mieux que toute autre construction humaine - les nations. Emmanuel Macron est le candidat de la disparition de toutes les frontières : frontières géographiques, frontières nationales, frontières économiques, frontières syndicales, frontières historiques, et bientôt frontières humaines. Le candidat du projet enfantin de toute-puissance, où le souci du réel et de la protection a disparu. Dans une telle échéance, dans un tel pays, les choix politiques deviennent parfois métaphysiques. C’est un vrai choix de civilisation auquel nous sommes confrontés. Ou bien l’humain faussement augmenté, ou bien l’humain conscient de sa faiblesse. Le politique n’a pas à accompagner le monde tel qu’il va. Le politique, comme souci constant du bien commun, conjoignant le réel au désirable, ...
Lire La Suite
Lelection-presidentielle-francaise-23-avril-7-2017_0_729_492

Esquisse de cartographie politique pour comprendre les présidentielles

Un siècle et demi de démocratie a habitué les Français à un positionnement politique linéaire : Extrême gauche - Gauche - Centre - Droite - Extrême droite Ce dispositif simple permettait des alliances par proximité, et des pondérations différenciées dans les alliances. Ainsi a vécu la République depuis la Révolution. Il semble que ce modèle soit révolu ; il est en tout cas incapable de rendre compte de la situation présente. Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle de 2017 montrent l’existence de quatre blocs, qui sont de même ordre de grandeur. Certes, deux seulement figurent au second tour, mais les deux suivants ont des scores significatifs, qui disent l’existence d’autres positions. Ces quatre positions se comprennent par deux couples d’oppositions :
  • Étatisme / Capitalisme
  • Progressisme / Conservatisme
Je précise tout de suite mon choix sémantique pour le premier couple. Il s’agit de savoir qui détient le pouvoir ultime : le capital ou l’État. Je préfère éviter le mot « libéralisme », trop imprécis et polysémique. D’autre part, le capitalisme est par nature un internationalisme, et l’étatisme suppose une nation, donc cette dichotomie recouvre le rapport à l’Union européenne. Quant au second couple, il faut comprendre par ...
Lire La Suite
fotolia-38698534-subscription_0_730_486

Un point de vue chrétien sur les élections présidentielles et législatives

Dans le même sens, la brève note qui suit n’a pour ambition que de donner un éclairage permettant à cette liberté de s’exercer le mieux possible. Un rappel initial élémentaire : ni l’Evangile ni le Compendium ne constituent un programme politique, n’en déplaise aux récupérateurs de tous bords. A s’en tenir au Compendium, il énonce un certain nombre de principes généraux dont l’avantage est toutefois de couvrir un champ assez large du politique. Principes suffisamment connus pour que cette note ne s’y attarde pas. Plus intéressant en revanche est de rechercher, à partir de ces principes, si des applications concrètes, forcément différentes selon les pays et selon les époques, pourraient être proposées, comme le pape François –et ses prédécesseurs aussi- nous y ont invités plusieurs fois. Pour cela, nous disposons certes d’outils de réflexion complémentaires du Compendium comme, par exemple, les deux contributions des évêques français de 2016 : « 2017, année électorale. Quelques éléments de réflexion » et « Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique ». Dans ce cas non plus, je ne m’y attarderai pas, à la fois pour le même motif que le Compendium, mais aussi dans la mesure où ces textes, toujours ...
Lire La Suite
2048x1536-fit_emmanuel-macron-a-paris-26-10-2016-credit-chamussy-sipa

Monsieur Macron vous êtes un ignare ou un fourbe !

Sans doute ne vous a-t-on pas appris à l’E.N.A. l’histoire de notre grand Pays ? Ou alors ces propos auraient été tenus à dessin pour vous attirer les voix de tous les Français d’origine maghrébine ? Dans un cas comme dans l’autre ils appellent deux commentaires. Le premier est que vous semblez ne rien connaitre de ce que fut l’œuvre constructrice et pacificatrice de la France en Algérie. Au début du 18em siècle l’Algérie n’était pas une nation mais un ensemble de sultanats sous domination ottomane, le plus important étant la Régence d’Alger dépendant du califat ottoman de Constantinople. Ses ports, notamment celui d’Alger, étaient les bases de tous les pirates qui écumaient la Méditerranée. Ses plaines étaient les lieux insalubres où les nomades mouraient victimes de toutes les épidémies propres aux terres marécageuses. A partir de 1830, et pour assurer la paix en Méditerranée, la France s’est installée sur ce territoire et en a commencé la construction. Des milliers de Français y sont morts. Des hommes illustres y ont laissé leur empreinte comme Gallieni, Lyautey, Charles de Foucault, de Lattre de Tassigny et tant d’autres… Et nous, Pieds Noirs, y avons laissé nos morts. Morts pour la France et ...
Lire La Suite
macron-algerie-colonisation-crime1-660x400 (1)

Macron en Algérie

Alors comme tout ce qui touche à l’Algérie m’intéresse et m’interpelle, surtout quand il s’agit d’évoquer celle où je suis né en 1961, c’est à dire l’Algérie alors française, je lis attentivement le court article consacré à cette visite car il est notamment écrit en gros caractères gras que le candidat - « ni droite ni gauche », mais pas du centre non plus (de la lune peut être alors….) - mesure « le poids du passé » ! « Le poids » ! Quel poids ? Quel sens lui donne- t-il? Car il y a « poids » et « poids », tout comme poids de forme et surpoids. Tout est question de nuances et pour ce qui en est des sentiments franco-algériens « de nuances sacrément nuancées ». Faudrait pas se fâcher tout de même… Bref, pour ce qui me concerne, le poids auquel je pense à ce moment- là de ma lecture est celui du poids sur la langue qu’il faut tourner 7 fois dans la bouche avant de causer dans les micros, de l’Algérie, là-bas comme ici, puis surtout celui de l’amertume… Mais bon, au-delà de questions de poids et d’arrière-goûts, ce qui me reste en ...
Lire La Suite
FrancoisBayrou

Lettre ouverte à François Bayrou

Cher François, Bien que nous nous tutoyions lors de nos rencontres dans le cadre de l’UDF, je ne me permettrai plus de le faire n’étant plus qu’un simple citoyen alors que vous être Maire de Pau et peut-être une nouvelle fois candidat à l’élection Présidentielle. Je vous adresse ces quelques mots car j’ai longtemps apprécié vos actions politiques et les idées que vous portiez, lorsque vous étiez jeune élu puis pendant votre présidence de l’UDF. Vous aviez de nombreux amis, la génération des rénovateurs, et incarniez des valeurs de transparence, de droiture et de fidélité. Nous étions nombreux à faire campagne pour vous et, pour ma part, je vous ai accompagné à deux reprises dans les rues d’Aix-en-Provence où vous suscitiez un réel élan de sympathie. Et puis votre ambition a grandi. Vous avez pensé pouvoir faire votre chemin tout seul. Nous avons alors été nombreux à commencer à nous interroger sur vos motivations profondes. Puis d’élection en élection, de défaite en défaite, vous vous êtes aigri. Vos amis vous ont lâché les uns après les autres et aujourd’hui, mis à part Marielle toujours à vos côtés, vous êtes bien seul ! Vous avez enfin réussi à être élu maire ...
Lire La Suite
christianvanneste-2-1024x456

Lettre ouverte à François Fillon

Monsieur le Premier Ministre, et candidat de la droite et du centre à l’élection présidentielle, Vous découvrez la cruauté du lynchage médiatique. Jour après jour, goutte à goutte, l’acide des révélations, des commentaires malveillants, des défections aussi, cherche à percer votre cuirasse. La pression se fait d’heure en heure plus forte pour suggérer, puis exiger votre retrait, pour évoquer un plan B, et proposer des suppléants. J’ai connu en 2005, puis à nouveau en 2012, à mon modeste niveau, le même acharnement, et pour finir la trahison de mon parti. Indemne de toute condamnation, fort de la condamnation de mes diffamateurs, ne disposant plus d’aucun mandat, c’est en tant que Président de La Droite Libre, un groupe de réflexion proche des Républicains, et du Rassemblement pour la France, un mouvement gaulliste, mais aussi et surtout en tant que Français patriote qui enrage de voir son pays s’enfoncer sur le pente du déclin, que je vous adjure aujourd’hui de poursuivre votre combat. Vous êtes le seul à offrir la perspective du redressement national. Vous êtes le seul à avoir formulé un diagnostic lucide sur l’état de la France. Vous êtes le seul à présenter un programme capable de restaurer sa compétitivité, ...
Lire La Suite

Restez connectés

Facebook2k
YouTube0
YouTube

Abonnez vous à notre Newsletter