.
trump-2
  • Home
  • Le réveil des peuples !

Le réveil des peuples !

Plus que l’élection de Donald Trump lui-même, la bonne nouvelle du 9 novembre est la défaite d’Hillary Clinton et de son clan, que certains n’hésitent pas à qualifier de gang dans le sens mafieux.

 

Les pseudo-analystes français et européens, journalistes politiques, éditorialistes du Point, arbitres des élégances, sondeurs de tout poil auront eu beau faire et déployer une belle énergie : rien n’y a fait, le peuple américain a refusé l’ordre qu’on lui intimait de voter pour la candidate de l’establishment.

 

Cette élection sonne la défaite des néo-conservateurs et de leurs descendants. La France, l’Europe et le monde y gagneront sans nul doute, si le nouveau président des Etats-Unis tient ses promesses de campagne : « l’isolationnisme » américain est de retour, et il est à espérer que cette absence soit productive.  Car depuis vingt-cinq ans, aucune guerre menée par les Etats-Unis, toujours au nom du bien évidemment, n’a porté de fruits bénéfiques. Guerres du Golfe, une et deux, guerre de Bosnie et du Kosovo, guerre d’Afghanistan, opération somalienne, manœuvre libyenne, guerre civile syrienne : l’Amérique « gendarme du monde » laisse derrière elle un champ de ruine. Et Mme Clinton, dont l’on sait maintenant les liens corrompus qu’elle avait noués avec les pétromonarchies, s’inscrivait exactement dans cette lignée.

 

Cette élection sonne aussi le retour d’un protectionnisme nécessaire : souhaiter relocaliser des usines pour redonner du travail à ses compatriotes, produire américain, est une idée bienvenue et, sinon les patrons cupides d’une économie financiarisée, nul n’est fondé à s’en plaindre. De même, le rétablissement de barrières tarifaires et la dénonciation des traités transpacifique et transatlantique, s’ils sont menés avec mesure et sérénité, sont les ferments d’une nouvelle mondialisation, rationnelle et encadrée. L’Europe et la France pourront se réjouir d’être définitivement délivrées de la menace du TTIP.

 

Cette élection sonne encore le retour de la liberté d’enseignement, si le candidat est à la hauteur de ses promesses : de même qu’il s’agit de produire localement, il s’agit d’enseigner localement. Sage volonté qui rejoint tellement nos propres idées, défendues depuis quarante ans, qu’on ne peut bouder son plaisir.

 

Cette élection sonne enfin le retour de la raison dans la mécanique démocratique : fini le découpage de l’électorat en tranches de minorités opposables ; balayé le communautarisme. Trump est, quoiqu’on en dise et même si les hérauts du multiculturalisme doivent en manger leur chapeau, celui qui a réuni sur son nom toutes les couches de l’Amérique, fors les dominants, pseudo-élites de Wall Street, de Greenwich Village et de la Silicon Valley qui depuis leur empyrée prodiguent conseils en cohabitation et leçon d’amour d’un prochain qu’ils ne croisent jamais.

 

Plus que « la revanche de l’homme blanc », l’élection de Donald Trump indique peut-être le réveil des peuples dans ce qu’ils ont de meilleur, le goût de la liberté et l’amour de la patrie.

 

Jacques de Guillebon

Étiquettes :

4 Commentaires

  1. NathanaelH dit :

    Bonjour,
    Pouvez-vous ajouter un paragraphe sur le programme écologique de Trump ? J’ai entendu dire qu’il était favorable aux énergies fossiles, et niait l’impact de l’homme sur l’environnement. Si cela est vrai, j’espère fortement qu’il n’appliquera pas cette partie de son programme, et qu’il ne reviendra pas en arrière après la cop 21. Nathanaël H

  2. JG dit :

    Oui, vous avez raison, cette partie de son programme est détestable.

  3. sven ahlborn dit :

    pour vous c’est acceptable qu’un homme qui trouve normal de prendre les femmes par leur chatte sans rien demander soit président ? c’est ce « goût de liberté » que vous defendez?

  4. CBarrière dit :

    Curieux amour de la patrie: non seulement Trump a évité le service militaire en pleine guerre , celle du Vietnam. Il s’est en plus permis de mentir sur les conditions de cette exemption. Il me semble que l’analyse de Finkelkraut (Causeur.fr) sur le phénomène Trump est autrement plus juste que celle de Jacques de GUILLEBON, dont j’apprécie cependant la liberté de ton et la sensibilité politique. Les motifs de rejet de l’establishment, représenté par Hillary Clinton, sont légitimes. Pour autant , qu’ils soient pris en charge par Donald Trump est consternant. Le « peuple » américain ne peut se réduire à ce personnage impulsif, égoïste, machiste, ignorant et tout aussi cupide que l’establishment qu’il dénonce. CBarrière

Laisser un commentaire

Restez connectés

Facebook2k
YouTube0
YouTube

Abonnez vous à notre Newsletter