.
desert_1
  • Home
  • Et si Jésus était un migrant ?

Et si Jésus était un migrant ?

Jésus de Nazareth, reconnu comme le Fils de Dieu ou comme grand prophète par les trois religions du Livre était incontestablement un vagabond !

 

Depuis son séjour dans le désert, au cours duquel il rencontra Jean le Baptiste – autre marginale – jusqu’à sa mort, il vécut entouré de ses disciples, se déplaçant continuellement, vivant la plupart du temps de la charité des uns et des autres, étant souvent invité ou s’invitant à quelques mariages ou fêtes au cours desquels il payait son écho en faisant quelques miracles…

 

Vingt siècles après nous considérons sa parole comme divine.

 

Pour nous croyants c’est aujourd’hui une évidence au regard de l’immensité de la religion qui est née de Lui.

 

Cette Eglise, bien qu’à tous points de vue organisation humaine, ne peut être qu’un édifice divin. Ce Dieu universel que certains appellent Allah, Jehova ou même Bouda, force surnaturelle que nous ne saurions imaginer mais qui nous enseigne la charité universelle, l’amour de son prochain et l’espérance, toujours avec les histoires et les mots appropriés à nos différentes cultures.

 

Pourtant Jésus était un vagabond qui fut accueilli et écouté par ses contemporains dans une société pauvre dans laquelle le respect des autres et la charité étaient des valeurs largement partagées.

 

Quel accueil réserverions-nous aujourd’hui à ce Jésus de Nazareth ?

 

Allez, un peu de sincérité, pour la plupart d’entre nous il serait un intrus, comme le sont tous ces migrants que nous rejetons tant ils nous posent problème.

 

Notre société est d’un tel égoïsme matérialiste que si nous rentrons la nuit nos chiens pour qu’ils n’aient pas froid, nous regardons sans nous émouvoir des femmes, des hommes et des enfants dormir dehors, sous la pluie, dans la boue et le froid.

 

Nous regardons sans nous émouvoir les pelleteuses détruire les camps, casser les tentes, les abris, ne laissant derrière elles que des détritus parsemés de quelques jouets d’enfants qu’ils n’avaient pas eu le temps d’emporter avec eux.

 

Ça n’est pas grave ! Nous nous en expliquerons avec Dieu lors de la Messe dimanche prochain.

 

Et si son fils Jésus était un migrant…

 

Jean-Louis Geiger.

Étiquettes :

3 Commentaires

  1. Matthieu Mautin dit :

    1- Jesus n’était ni un migrant, ni un appatride. Il a lui même confirmé l’autorité de Pilate.
    2-,N’a-t-il pas lui même enseigné : Si on ne vous accueille pas dans une maison, secouez la poussière de vos sandales et allez plus loin ?
    3- « Et si Jésus était mon enfant ? Cela ne dispense pas de faire acte d’autorité. Ste Marie l’a sans doute expérimenté. A quel titre en serions nous exempté ?

  2. Caroline dit :

    Bonjour,
    1-de quel livre parlez vous dans l’expression, « religion du livre »? Et quelles sont ces religions du livre? Le catholicisme est la religion qui permet d’accéder à Dieu par la Foi, l’Espérance et la Charité, pas par un texte….c’est Jésus, lui même, qui est « voie, vie et vérité » et donc fils de Dieu, ce qui n’a rien à voir avec un prophète.
    2-« rendez à César.. », une attitude politique n’a pas se calquer sur une attitude individuelle
    3-quelle est cette idée d’universalisme, directement inspirée de celle qui préside à l’État Islamique, qui voudrait s’affranchir de toute idée de culture, de nation, d’attachements vitaux, de tradition et d’interprétations forgées par 2000ans de compréhension de l’Évangile et de dévelopement de la Foi sous l’inspiration de l’Esprit Saint.
    4-Jésus n’était certainement pas un apatride, un migrant, ni un vagabond. Il a choisi Israël, la Terre promise et toute l’histoire sainte l’annonce, au sein d’une lignée, d’une histoire bien humaine, pleine de guerres, de tahisons, de choix contestables, d’où la lecture de l’arbre généalogique de Jésus, la nuit de Noël. Qu’il soit né à Bethléem n’est pas un hasard et constitue une preuve de sa Divinité. Notre naissance à tous, en tel endroit, est une volonté de Dieu et une manifestation de sa providence. Le déracinement n’est qu’un accident douloureux d’une vie et pas un statut ou une attitude enviable, morale ou évangélique. Si Dieu s’est donné la peine de s’incarner, ce n’est pas pour rejeter ensuite l’un des traits constitutifs de la nature humaine, une terre, une langue, une culture….son message est universel mais doit rencontrer l’homme là où il est et non le pousser à abandonner tout incarnation, ce serait bien paradoxale pour la religion de l’Incarnation!
    4-certe, le chrétien doit accueillir le pauvre, nourrir l’affamé, vêtir le misérable et visiter le prisonnier, bref, voir le visage du Christ en chaque homme!

  3. FLAMMARION Laurence dit :

    Laurence : j’ai laissé un commentaire sur facebook, mais personne n’a réagit : dommage ! Alors je vous le renvoie ci-dessous :
    Mais, Jésus n’a jamais été un migrant,…à la rigueur un réfugié : il a juste fui en Egypte avec ses parents au moment du massacre des Sts Innocents, mais ils sont revenus dans leur pays dès que la tuerie a été terminée. Sinon, il a annoncé la Parole de Dieu dans son pays. Je n’aime pas du tout cet article et suis très déçue que l’Avant-Garde publie ce genre de choses, car je plaçais beaucoup d’espoir dans votre mouvement…. Ou alors, je n’ai rien compris..

Laisser un commentaire

Restez connectés

Facebook2k
YouTube0
YouTube

Abonnez vous à notre Newsletter