.

Le triomphe de la télé-réalité est en marche !

Les grands groupes médias nous préparent depuis des années à l’évolution majeure de la société que nous vivons aujourd’hui, ultime outrage à l’intelligence humaine. Les émissions de téléréalités déclinent sous toutes ses formes le mythe de monsieur et madame tout le monde qui sans compétence particulière, sans formation spécifique ni travail acharné devient du jour au lendemain : chanteur, acteur, millionnaire, ou Robinson Crusoé. Elles ont trouvé avec les élections 2017 l’ultime challenge : monsieur ou madame tout le monde devient Président de la république ou député de la nation.

Un point de vue chrétien sur les élections présidentielles et législatives

Comme à chaque élection, les chrétiens, spécialement les catholiques, s’interrogent sur leur vote et le sens qu’ils doivent lui donner. C’est un signe de bonne santé démocratique et, bien qu’il ne soit pas nécessaire de le rappeler, la preuve de la parfaite intégration des chrétiens à nos institutions politiques. Ce seul constat rend d’ailleurs rhétorique la différence classique entre « Chrétiens français » et « Français chrétiens » (voir le livre du même titre de Natacha Polony, Fabrice Hadjadj et Dom Paul Préaux, éditions Salvator, 2017) qui n’est qu’une autre façon de dire la distinction entre le témoignage et l’engagement, dont chacun est finalement libre du choix.

Lettre ouverte à François Bayrou

Cher François,

 

Bien que nous nous tutoyions lors de nos rencontres dans le cadre de l’UDF, je ne me permettrai plus de le faire n’étant plus qu’un simple citoyen alors que vous être Maire de Pau et peut-être une nouvelle fois candidat à l’élection Présidentielle.

 

Je vous adresse ces quelques mots car j’ai longtemps apprécié vos actions politiques et les idées que vous portiez, lorsque vous étiez jeune élu puis pendant votre présidence de l’UDF.

 

Vous aviez de nombreux amis, la génération des rénovateurs, et incarniez des valeurs de transparence, de droiture et de fidélité. Nous étions nombreux à faire campagne pour vous et, pour ma part, je vous ai accompagné à deux reprises dans les rues d’Aix-en-Provence où vous suscitiez un réel élan de sympathie.

 

Et puis votre ambition a grandi.

 

Vous avez pensé pouvoir faire votre chemin tout seul.

 

Nous avons alors été nombreux à commencer à nous interroger sur vos motivations profondes.

 

Puis d’élection en élection, de défaite en défaite, vous vous êtes aigri. Vos amis vous ont lâché les uns après les autres et aujourd’hui, mis à part Marielle toujours à vos côtés, vous êtes bien seul !

 

Vous avez enfin réussi à être élu maire de Pau et c’est maintenant depuis ce trône que vous continuez à lancer des leçons de morale à la France entière, menaçant ceux qui n’y prêteraient pas attention de vous présenter une nouvelle fois aux prochaines élections !

 

Cher François, vous rendez-vous compte du ridicule de vos interpellations ?

 

Qui êtes-vous pour donner ainsi de telles leçons de morale ? Êtes-vous si irréprochable ?

 

Après avoir appelé à voter François Hollande en 2012, vous participez de façon honteuse à la lapidation publique de François Fillon qui fut longtemps l’un de vos amis.

 

Tout ça pourquoi ?

 

Comme tout le monde, vous savez très bien que François Fillon n’a jamais été accusé de quoi que ce soit par la Justice de notre Pays et qu’il n’y avait rien d’illégal dans ce qui lui est reproché. Comme tous les gens avertis, vous savez bien que la France est gravement malade et que seul le programme de François Fillon serait en mesure de mettre fin à son inexorable déclin.

 

J’ai maintenant la conviction que vous ne recherchez en fait qu’une occasion de plus de faire parler de vous, car vous êtes frappé d’une mégalomanie incurable !

 

Et vous le faites dans la plus totale indignité.

 

Cher François, je vous ai longtemps apprécié et trouve maintenant, le temps ayant fait sur vous son œuvre, que vous n’êtes plus qu’un petit monsieur qui, fort heureusement, n’est plus écouté par grand monde.

 

Jean-Louis Geiger

 

 

Macron, un paradoxe français

Il est ce que d’aucuns dans le milieu pourraient appeler un « OPNI », objet politique non identifié, dont la trajectoire fulgurante pourrait faire penser à celle d’un météore, tant l’ancien ministre de l’Economie a su capter sur lui l’éclat médiatique dans le ciel politique français. Une lumière qui lui confère aujourd’hui une légitimité et une crédibilité sans précédent dans l’histoire de la Vème République, pour un candidat à l’élection présidentielle inconnu du grand public il y a encore 3 ans.

François Fillon : la faute

Une des récentes déclarations de François Fillon sur le fait qu’il se considère comme « Gaulliste et chrétien » a suscité des cris d’orfraie. Le christianisme est-il devenu tellement répréhensible pour une grande partie de la classe politique française et les médias que le simple fait de l’évoquer mérite l’opprobre ?

Alors que 2017 s’annonce, nous formulons le souhait que…

Alors que 2017 s’annonce, nous formulons le souhait que le futur président de la France, avec le soutien de millions de concitoyens, éloigné de tous les petits jeux politiciens et refusant les concessions que réclament les corporatismes de tout poil,  ait la détermination, la volonté et le courage de mettre en œuvre les réformes qui engageront le redressement du pays et qu’attendent depuis trop longtemps nos concitoyens .

 

Que le futur Président réponde à l’aspiration d’une jeunesse qui veut qu’on lui parle idéal plutôt qu’argent, qui rêve d’une France qui soit une communauté nationale et non un comptoir de commerce ou une agence pour l’emploi.

 

Que le futur Président engage un plan de relance de la croissance pour lutter contre la pauvreté qui aujourd’hui, en marginalisant des catégories entières de Français, mine l’unité nationale et provoque injustice et révolte.

 

Que le futur Président propose à tous les pays africains un pacte de développement pour créer des emplois productifs et maîtriser parallèlement les flux migratoires.

 

Que le futur Président engage une révision générale de notre politique extérieure, qui tienne compte enfin des réalités et refuse de s’exprimer dans des approches idéologiques, qui développe une approche pragmatique dans la recherche de solutions, notamment au Moyen-Orient, particulièrement dans la protection de population comme les chrétiens d’Orient qui traditionnellement regardent vers la France pour être secourus et protégés.

 

Que le futur Président révise de fond en comble la construction européenne car, que l’on ait voté oui ou non au Traité de Maastricht, chacun est convaincu qu’il faut désormais tout rebâtir sur de nouvelles bases.

 

Alors que 2017 s’annonce, nous formulons le souhait que les Français s’aiment enfin et fassent de cette année le départ d’une reconstruction générale de leur nation, et contribuent à apporter la paix au monde.

 

Charles Millon

Président de l’Avant-Garde

Restez connectés

Abonnez vous à notre Newsletter